Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Chroniques Pantoufles

Les Chroniques Pantoufles

Le blog d’Isi : les idées dictées du cerveau d’une brunette aux pensées blondes.

Publié le par Isa Gareau
Coucou les Pantoufles!

Depuis quelque temps, des carrés circulent. Certains disent 30, d'autres 35 voir 40. Qui est-ce qui a raison? Allez savoir. Faites travailler vos neurones!
IMAGE No 1
Voilà les 30 carrés ! Vous pouvez les compter, les recompter, il y en a 30. Depuis quelques temps, il y a une nouvelle version de ce fameux carré où l’on a rajouté des carrés. Donc voici donc à quoi je fais allusion. Alors dans cette nouvelle version, j’en compte 40. Qui dit mieux… Dont les trente de ci-dessus plus les 10 carrés rajoutés de ci-dessous. Si vous voulez bien les compter, il vous faudra dix dessins de la première image et que deux dessins de la deuxième image. Les images sont identifiés grâce à la légende. Je vous souhaite beaucoup de plaisir!
 
IMAGE No 2


Alors ? Quelqu’un dit mieux que 40 ?

J’attends vos avis, vos commentaires !

Voilà le décompte que j'ai fait...
Au moins ça vous donne une idée de mon décompte!
Vivement PAINT!!!!!
(Note à moi-même : c'est vraiment laid mes chiffres et mes nombres...)
 
Circulez! Circulez! Il n'y a plus rien à voir maintenant...

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Coucou la Pantoufle!

J'espère que tu vas bien! Pour ma part, mon vendredi a été un tout p'tit peu merdique.

Je m'étais tranquillement assise au bord du lac de Neuchâtel et allait entamer un pick-nique. Voilà que mon téléphone sonne et que Mimi (ma grand-mère) me téléphone. Elle me demandait où j'étais et machin truc et me demandait pour 14h30 pour aller garder les enfants de jours de Soso (ma tante) qui la conduirait chez le médecin. Alors je lui ai dit que j'avais l'intention d'y rester tout l'après-midi. Je n'étais pas installée que mon après-midi était déjà un peu foutu- Mais bon, je me suis dit que j'allais rentré. Une fois dans le train et ce dernier parti, Soso m'envoie un sms pour me dire que je n'avais pas besoin de rentrer. Oh! la! la! Chaque fois c'est pareil, chaque fois (enfin presque) que je sors de ma tanière, les personnes ont besoin de moi et veulent quelque chose de moi et dès que je suis dans ma tanière, personne n'a besoin de moi et ne veulent pas de mes nouvelles. J'en ai eu de nouveau la preuve. J'voulais passer une belle après-midi ainsi que soirée, mais c'était foutue avec ce truc. Puis moi la nouille, je cours encore! Non mais crotte hein!
Do you want some Schweppes with me???

Donc c'était mon vendredi plus ou moins merdique! Pour finir, je suis allée faire des commissions à Bienne et je suis revenue.

Je vous souhaite un beau fin de vendredi ainsi qu'une belle fin de semaine!

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Guillaume Musso, #XO Editions, #L'appel de l'ange

Titre : « L’appel de l’ange »
L’auteur : Guillaume Musso
Editions : XO Editions
Editions de poche : POCKET
Nombre de pages : 462
 Résumé : « Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…
New York. Aéroport Kennedy.
Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais… »

Ma critique : Avez-vous déjà perdu vos clés ? Moi oui ! Jusque là, il n’y a rien de dramatique a perdre un trousseau de clés- Ce trousseau peut contenir bien des secrets mais qui est-ce qui cherche vraiment à se renseigner à qui l’appartenance ? Qui est-ce qui cherche réellement à récupérer ses clés ? Ses questions m’emmènent à vous poser la question suivante : avez-vous déjà perdu votre téléphone portable (natel, cellulaire) ? Imagines qu’une personne le trouve et s’en empare par erreur. Puis, cette personne se rend compte que ce n’est pas son téléphone portable et par simple curiosité, trop forte pour résister à la tentation, fouille votre portable. C’est ce que raconte L’appel de l’ange de Guillaume Musso. Un bouquin où s’enchaînent les péripéties que je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Je me suis prise au jeu de la curiosité que j’ai dû m’obliger à poser le bouquin et à faire quelques pauses.
Avec un tel sujet, l’échange de portable (voire perte de portable), des millions de scénarios sont possibles. Juste à y penser, je m’imagine les pires. Guillaume Musso traite un sujet urbain, d’actualité touchant des millions de gens. Cet objet qu’est le téléphone portable et dont plusieurs d’entre nous ne peuvent s’en passer et Musso le compare même au « doudou de votre enfance ». Dans le prologue, Musso vous met en situation et vous laisse imaginer cette situation vous arrivant à vous. Quelques pages (à peine deux), plus loin, l’histoire débute avec des images que vous avez en tête, après avoir lu le prologue, et l’auteur t’emmène complètement ailleurs. Complètement ailleurs de ce que tu pouvais imaginer tout au long de la lecture de ce bouquin.

Que ferais-tu si tu trouves un téléphone portable ? Vérifierais-tu à qui il appartient ? Fouinerais-tu dans le téléphone de cette personne à tel point d’en faire une enquête ?

Que ferais-tu si tu perdais ton téléphone portable ? Reverrais-tu, mentalement, tous les lieux où tu aurais pu le laisser traîner ? Espérerais-tu que la personne qui l’aurait trouvé n’a pas fouiné ton téléphone portable ? Rechercherais-tu ton téléphone portable ou tu t’en offrirais un neuf après l’avoir déclaré à l’assurance ?

Dans tous les cas, « L’appel de l’ange » de Guillaume en aura fait réfléchir certain, dont moi la première. Je suggère ce livre dont vous ne pourrez vous passer jusqu’au dernier mot. Un bouquin à avoir sous la main pour passe un beau moment.

P.S. Il faut aussi savoir s’arrêter et mettre un terme à la curiosité, à sa curiosité !

Voir les commentaires

Titre : Les Yeux jaunes des crocodiles
Auteur : Katherine Pancol
Éditions : Albin Michel
Éditions format poche : Le Livre de Poche

Résumé : Ce roman se passe à Paris.
Et pourtant on y croise des crocodiles.
Ce roman parle des hommes.
Et des femmes. Celles que nous sommes,
celles que nous voudrions être,
celles que nous ne serons jamais,
celles que nous deviendrons peut-être.
Ce roman est l'histoire d'un mensonge.
Mais aussi une histoire d'amours,
d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves.
Ce roman est plein de rires et de larmes.
Ce roman, c'est la vie.

Titre : La Valse lente des tortues
Auteur : Katherine Pancol
Éditions : Albin Michel
Éditions format poche : Le Livre de Poche

Résumé : Ce livre est une bourrasque de vie...
Un baiser brûlant du seul
qu'on ne doit pas embrasser.
Deux bras qui enlacent ou qui tuent.
Un homme inquiétant, mais si charmant.
Une femme qui tremble et espère
ardemment...
Un homme qui ment si savamment.
Une femme qui croit mener la danse,
mais passe sont tour.
Des adolescents plus avertis que les grands...
Un homme qui joue les revenants.
Un père, là-haut dans les étoiles,
qui murmure à l'oreille de sa fille...
Un chien si laid qu'on s'écarte sur son passage.
Des personnages qui avancent
obstinément, comme des petites tortues
entêtées qui apprendraient à danser
lentement, lentement, dans un monde
trop rapide, trop violent...

Titre : Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi
Auteur : Katherine Pancol
Éditions : Albin Michel
Éditions format poche : Le Livre de Poche

Résumé : Souvent la vie s'amuse.
Elle nous offre un diamant,
caché sous un ticket de métro ou le tombé
d'un rideau. Embusqué dans un mot,
un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails.
Ils sèment notre vie de petits cailloux
et nous guident.
Les gens brutaux, les gens pressés
ignorent les détails.
Ils veulent du lourd, du clinquant,
ils ne veulent pas perdre une minute
à se baisser pour un sou, une paille,
la main d'un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps,
on découvre des diamants
dans une main tendue...
Et la vie n'est plus jamais triste.
Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...

Ma critique : Cette série littéraire de Katherine Pancol est vraiment une série à suivre. J'ai très apprécié ses trois bouquins. Ces livres sont comme une série télévisée que l'on aime bien suivre et que l'on ne manquerait pas un épisode. Dès que le dernier épisode est terminé, je ne voulais tout simplement pas que cela se termine. Les personnages sont attachants. Les lieux deviennent familier au fil de la lecture et des livres.
Si vous aimez les séries littéraires, je vous conseille cette série qui n'a pas de nom mais des titres assez long pour les relier entre eux, qu'ils ont une histoire en commun.

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Coucou la Pantoufle!

Je te souhaite un Joyeux Lundi!!!!!!!


Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Coucou les Pantoufles!

Qu'est-ce qu'un giratoire ? C'est un rond point ! Un peu plus loin, il y a un rond point. C'est un avertissement pour un rond point dans la ville de Neuchâtel pour les voitures roulant trop vite.

Lorsque j'ai entendu le mot "giratoire" pour la première fois, j'ai bien tendu les oreilles. J'ai même fait répété la personne en question et je lui ai demandé ce que c'était. Un autre mot pour "rond point". C'est un autre mot qui s'est ajouté à mon dictionnaire personnel du vocabulaire. Je ne serai jamais assez vieille pour apprendre! J'adore apprendre, c'est ce qui compte!

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
En espérant que vous passez un beau dimanche! Ici il est un peu plus de 20h00 et un orage ainsi que la pluie viennent de faire leur apparition. Belle fin de soirée sous les sons de la pluie et de l'orage!


Je vous souhaite un beau dimanche malgré le fait que cette photo a été prise
le samedi 4 août 2012 !

Voir les commentaires