Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Chroniques Pantoufles

Les Chroniques Pantoufles

Le blog d’Isi : les idées dictées du cerveau d’une brunette aux pensées blondes.

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites, #Marc Levy, #POCKET, #Bouquins, #Critique

Comme promis dans une note en début de semaine, voir ce lien : http://leschroniquespantoufles.overblog.com/deux-en-une . Voilà ma critique "Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites".

Titre : Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites
Editions : Robert Lafond
Editions de poche : POCKET
Site Internet : http://www.marclevy.info
Résumé : "Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un appel téléphonique du secrétaire particulier de son père : comme elle l'avait pressenti, Anthony Walsh, homme d'affaire brillant, mais prère distant, ne pourra pas assister à la cérémonie. Mias, pour une fois, Julia doit reconnaître qu'il a une excuse irréprochable : il est mort.
Le lendemain de l'enterrement, Julia découvre que son père lui réserve une autre surprise. Le voyage le plus extraordinaire de sa vie... et peut-être l'occasion de se dire, enfin, toutes les choses qu'ils ne se sont pas dites."  

Ma critique : Avec un titre comme "Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites" pique automatiquement la curiosité lorsque l'on flâne dans une librairie à la recherche d'un nouveau bouquin à lire. Lorsque j'ai lu le résumé au dos du livre évoquand le sujet les relations entre père et fille a d'autant plus attiré mon attention. Je dois avouer que je n'ai pas une très bonne relation avec mon père depuis que je suis de ce monde donc une raison de plus de lire ce bouquin... Même si "Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites" est un roman donc une histoire fictive, il y a toujours une leçon à en tirer. Sinon pourquoi Marc Levy aurait un roman sur ce sujet si ce n'est pour aider des pères et des filles à àméliorer leur relation.

Cette réflexion faite, j'ai commencé à lire le livre. Dès les trois premiers chapitres, j'ai cru à une blague lorsque le père de Julia, Anthony, "réssucite" comme par magie pour vivre, avec elle, une toute dernière semaine. Ooops, c'est tout ce que je dévoilerai et pour d'ample renseignements, vueillez lire le livre et vous saurez le pourquoi du comment... Ils entreprennent un voyage, aux sens propres et aux sens figurés puis apprennent à se connaître. Julia est confrontée aux idées toutes faites de son pères qu'elle a de lui depuis son adolescence. Plus j'avançais dans ce bouquin, plus je m'y suis prises au jeu. Je me suis même imaginée la fin... Je ne me suis pas trompée sur deux trucs mais sur la manière dont ce sont déroulés les événements.

Ce bouquin est une d'air frais donnant une lueur d'espoir à toutes celles et tous ceux vivant une relation père-fille difficile. "Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites" prouve qu'il ne faut pas rester sur ses idées et qu'il faut se parler. C'est plus facile à écrire qu'à faire et j'en connais quelque chose...

Sur ce, je vous conseille fortement ce livre, même si vous avez une belle complicité avec votre père.

"Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites"

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau

Je suis tellement fatiguée que je m'obstine à rester debout. Je suis tellement fatiguée que je ne vais pas dormir par peur de na pas être à la hauteur. Je me sens fatiguée d'être fatiguée que j'ai une mauvaise opinion de moi. Je suis tellement fatiguée que je sens que je m'épuise. Je suis tellement fatiguée que je sens que je m'épuise.

Je suis tellement fatiguée de me sentir fatiguée que j'ai une envie folle de fuit. Une envie de fuit. Fuir pour changer de paysage. Je suis tellement fatiguée d'être fatiguée que j'ai juste une envie de partir loin de tout, sans personne. Sans être vue de personne. Sans rien ne devoir à personne. Je sens m'épuiser. Je sens que mes yeux m'épuisent. Je sens que je ne vais pas bien. Je sens que je ne vais pas bien psychologiquement et que mon corps prens un coup de vieux. J'ai tout éteint autour de moi pour que le silence règne.

FAUX! J'entends résonner le "TIC TAC" du réveil-matin! Arrêter le temps qui fait. J'ai juste le goût de lui enlever la seule batterie le faisant fonctionner. Arrêter le temps! Arrêter le temps qui fuit. Je me sens si fatiguée que mes yeux ne veulent plus rien voir. Que mes paupières veulent donner du repos à un cerveau surcharger de pensées trop négatives. Trops négatibes pour une personne ne le méritant pas.

J'ai tout de même trouver la force d'écrire cette note négative psychologique. J'ai écrit cette note pour me sentir moins seule et me dire que je ne suis pas seule dans cette situation.

Je publie cette note pour toutes celles et tous ceux qui sont dans le même état d'âme que moi et qui n'osent pas le dire.

FaTiGuE !!!

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Piscine, #Marc Levy, #Toutes ces choses que l'on ne s'est pas dites, #Barboter, #Nager

Coucou les Pantoufles!

Deux en une me diriez-vous! Oui! J'ai réussit deux trucs en UNE journée (quoi? une journée est bien un nom commun féminin non?) dont je ne réussit pas généralement à combiner. Puis d'un autre côté, c'est un hasard de la vie... Quoi que...?

Tout d'abord, j'ai fini de lire "Toutes ces choses que l'on ne s'est pas dites" de Marc Levy. Oui promis, je vous fais une note sur ce bouquin. Je la mettrai en ligne d'ici la fin de semaine.

Ensuite, je me suis rendue à la piscine de Neuchâtel après mon boulot! C'était juste magnifique d'aller "barboter" dans l'eau. Deux jeunes demoiselles discutait au repos dans l'eau et l'une d'elle dit : "Moi, je respecte les gens en surpoids, certes j'ai quelques poignées d'amour..." et je n'ai pas entendu la suite de la conversation puisque je ne faisais que passer à côté. Oui, je suis en surpoid et je viens nager juste pour mon plaisir. Alors? C'est comme si l'on s'étonne que les personnes en surpoid ne font pas de sport et que les gens s'étonne d'en voir lorsqu'elles en font. Cela m'a fait sourire et j'ai continué mes longueurs tout en douceur. Je n'avais pas mis les pieds dans une piscine depuis plus de six mois et moi qui aime l'eau... J'ai eu l'impression d'évacuer toutes mes imperfections physique et surtout psychologique! "Aaaahh!" Ce que ça m'a fait du bien! Cela m'a fait tellement de bien à l'esprit qu'à mon physique. Je m'y suis sentie mieux! J'ai envie de m'y remettre une fois par semaine. Me remettre à barbotter juste pour le mon bien psychologique. Puis le physique suivra... Je ne fais aucun objectif physique parce que je me connais, je ne le tiendrai pas. J'ai juste envie de me faire plaisir psychologiquement. Je suis tellement bien dans l'eau, à ne rien penser si ce n'est qu'à me vider la tête. Beaucoup de regards ce sont posés sur moi aujourd'hui en entrant dans cette piscine. Des regards disant ce que je viens faire là? Je viens me faire plaisir en barbottant les copains! Un problème avec ça? Si oui, alors je vous réponds : "Allez donc nager ailleurs les poissons!"

Les poissons barbottent, les poissons gigottent... c'est quoi donc la suite de cette contine, je ne m'en souviens plus....

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Far Ouest Européen, #La crise de Che Val, #Scandale Lasagne Cheval, #Viande de cheval

De la viande de cheval dans les lasagnes surgelées de la marque FINDUS !

Le scandale est le suivant : dans les plats surgelés et tout prêt à la cuisson, des experts ont retrouvé de l’ADN de cheval dans des lasagnes où la principale et unique viande, selon l’emballage et les ingrédients mentionnés, de bœuf haché dans la sauce bolognaise. Résultat de ce scandale : beaucoup de consommateur vont boycotter les plats de lasagnes surgelés ainsi que la viande de cheval et ce en temps de crise. C’est fait et dit. D’autres marques que FINDUS sont atteintes dont celles reliant aux supermarchés COOP. Maintenant tout est dans l'art de la dédramatisation de la situation.

Après cela, que l’on me demande pourquoi je prépare mes lasagnes moi-même ? Pour ne pas me retrouver avec n’importe quelle viande à l’intérieur et même en voire aucune. C’est drôle que ce scandale viande de cheval dans les lasagnes éclate maintenant… Qui est-ce qui a fait des lasagnes maison la fin de semaine dernière ? C’est moi ! Puis elles étaient bonnes et sans viande de cheval ! Le cheval ! Qui penserait à mettre de la viande de cheval dans sa lasagne ? Au lieu de mettre le traditionnel bœuf haché, mettre du cheval haché dans la sauce bolognaise. Ça devrait se cuisiner de la même manière que le bœuf le cheval non ? « Heille, mais wouw là ! » Des viandes hachées de cheval ! C’est là l’idée d’accepter qu’un cheval n’est pas, pour certains, qu’un animal de compagnie, mais aussi un animal que l’on peut manger. On en entend rarement parler voire pas du tout. Ici, j’ai déjà vu, lors de grillade à la saison estivale, manger un steak de cheval. J’avoue que ça m’a choqué au début : « Hein !?! Tu manges du cheval toi ? Pour vrai, ça se mange du cheval ? Ah ! Je ne savais pas ! » Juste l’idée de manger du cheval m’a dégoûtée, choquée. Ce n’est pas une viande répandu et pourtant beaucoup de chevaux passent par la boucherie et serait même une délicatesse. Comme on dit, on est jamais mieux servit que par soi-même.

Donc voilà que le scandale éclate en France et s’est propagé en Suisse et sur le continent européen tout entier. De la viande de cheval, ah ok ! Je n’ai pas plus réagit que ça, comme si c’était normal. Je savais que ça existait, mais je n’en mange pas.

Après le concombre Con El Combre en juin 2011 (voir le lien à la fin de la note), voilà que le cheval Che Val fait son apparition en février 2013 ! Je crains que l’on en entende parler encore quelques semaines pour ensuite l’oublier dans quelques mois… Puis ça craint pour la saison des grillades, la vente de la viande de cheval va diminuer de beaucoup en ce temps de crise. La crise de Che Val va se faire entendre dans tout le Far Ouest Européen ! Et Garfield n’a qu’à bien se tenir…

 

Une lasagne faite maison est toujours meilleure que celle toute faite que l'on achète en magasin. Voilà à quoi ressemblait ma lasagne de la fin de semaine du 09.02.2013.

Une lasagne faite maison est toujours meilleure que celle toute faite que l'on achète en magasin. Voilà à quoi ressemblait ma lasagne de la fin de semaine du 09.02.2013.

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Fleurs, #Orchidée, #Tie and Die, #Tendance, #2013

Coucou les Pantoufles!

Une quatrième fleur s'est ouverte cette semaine! Mon orchidée porte aisément ses fleurs blanches aux tâches violettes. Très fière qu'elle porte ses oeuvres que mes yeux admirent. Elle fait stylé avec son "tie and die"! En plein dans la tendance du moment surtout dans le domaine de la coiffure où les colorations de cheveux se font en "Tie and Die". Comme si cette orchidée savait ce que la tendance allait être en 2013 pour réapparaître avec ses fleurs. C'est juste une excellent "timing" de Dame Nature! Et qu'est-ce que je dois dire dans ces cas précis-là (ça me fait penser au prénom Pricilla)? Merci! Merci! Merci! Merci Dame Nature!!!! J'apprécie beaucoup! Un vrai régale pour mes yeux! Une décoration toute naturelle et tendance en plus. Qui l'eût cru? Pas moi en tout cas!

Fleurement vôtre!

Et de quatre... !!!
Et de quatre... !!!Et de quatre... !!!

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Usine à merde, #Merde, #Caca, #Dinosaure, #Santé, #Nounou

L’usine à merde ronflera par le Grand Duc ce soir !!!

Avertissement : Cette note est constituée de plusieurs notes pris au courant des deux dernières semaines. Je ne mâcherai pas mes mots et les jeux de mots seront également de la partie. Je t’avertis, toi chère lectrice et toi cher lecteur, ce ne sera pas très agréable à lire. La vie de nounou n’est pas toujours facile… et j’ai une imagination développée à ne pas à vendre ! Surtout, cette note est longue à lire. Ne me dites pas que je ne vous aurai pas averti.

Notes du 06.02.2013 Un mercredi merdique rare !

L’être humain est une usine à merde dans tous les sens du terme autant dans le sens figuré que propre. Les bébés sont des champions dans l’art de chier dans leur couche. Tu sais quand il se sent confortable et que tu viens de lui changer de couche parce qu’elle était pleine et que deux minutes (voire plus) plus tard, il a juste envie de salir (saluer) sa couche d’un caca bien crémeux qui lui remonte bien dans le dos pour le réchauffer dans une journée où la neige tombe flocon par flocon s’accumulant par millier sur le sol de la région du Chablais (à en faire chier plus d’un surtout ceux empruntant les voitures et les transports publics). La nounou se fera un plaisir de lui remettre des vêtements tout neuf ainsi qu’une toute nouvelle couche. Puis le frère aîné, du haut de ses trois ans, voulait bien testé la texture en mettant l’index dans le caca qui a bizarrement, débordé sur la couverture (dont j’ai eu la bonté de mettre la couverture sur le lit des parents par fautes de ne pas avoir de table à langer et ne voulant pas à avoir une housse ainsi qu’un duvet de lit à laver en plus… mon expérience de nounou a fait en sorte que je sentais ce qui allait m’entendre…) lorsque j’ai enlevé le cache-couche du petit. Un peu plus, il y goûtait à ce chocolat tout droit sortie de la fabrique de chocolat… Il fallut de peu et je lui demandais si c’était chaud ? T’sais quand tu en as deux à gérer et que le plus grand veut tester tout ce qu’il y a à tester. La prochaine fois, j’y mettrai dans son assiette. J’ai une usine à caca à disposition au cas où…

Du bien juteux passant par le crémeux en allant au plus dur selon l’humeur de l’heureux propriétaire et de ce qu’il a mangé, bien évidemment. Une fois le petit changé, et habillé, il vient le temps de laver les habits et la couverture dans l’immédiat car le caca d’un bébé de six mois, que tu le veuilles ou non, ça tâche en cacahuète (mot en aucun rapport… quoique… le beurre de ce dernier soit une teinte de brun non ? puis ce mot débute par « caca »… « fa’ que hein » (lu avec un accent québécois)). T’sais la bouteille rose Vanish OxyAction en spray… C’est très efficace en s’il vous plaît et à condition de l’appliquer quelques minutes après le change du bébé dont tu as emmené dans la salle de bain où il y a un bain avec un robinet ayant une fonction douche mobile pour pouvoir laver l’excédant de caca sur le linge avec de l’eau chaude uniquement (puis avant ça, tu as vaporisé les tâches de caca de la couverture de ce fameux Vanish OxyAction) pour ensuite vaporisé du super Vanish, pendant ce temps, le plus grand a une envie soudaine et subite de pipi. Le bébé est sur le tapis de la salle de bain en observant ce que tu fais, à côté de la baignoire, il y a la couverture vaporisé pour ne pas dire « shooter » à l’extrême au Vanish. Le grand de trois ans enjambe son frère pour venir faire son pipi sur le pot. C’est à peine s’il descend seul le pantalon. Il y dû mal à relevé son pantalon donc, je stoppe mon opération de nettoyage caca pour lui remettre le slip et le pantalon en place, vider ce qu’il y a dans le pot et hop je reprends, là où j’ai laissé mon opération nettoyage caca. Le bébé a eu l’idée de se retourner sur le ventre (mais n’a pas encore capté qu’il pouvait également se retourner sur le dos) donc je m’amuse à le retourner sur le dos puisque ce dernier s’énerve au bout d’un moment. Il a mordu, avec ses deux dents du bas dans le bois du portique pendant que j’étais fortement concentrée à nettoyer son linge accompagné de gros pleurs. Plus de mal que de peur. Et HOP sur le dos, le temps que je finisse. Le grand joue dans sa chambre. J’étends le linge et je vais en profiter du moment pour aller faire dormir bébé.

A peine déposé dans le lit, le grand arrive, pantalon et slip ras les pieds, et me dit « Bailey (mon surnom… quand le Bayley’s quand tu me tiens… et pour ne pas rejoindre l’équipe médical de « Grey’s Anatomy »…), j’ai fait caca !!! » Le petit s’agite et est réveillé dans son berceau. Je vais nettoyer le derrière du grand en le félicitant d’avoir fait caca dans le pot. Trois minis crottes de fromage que j’empresse à jeter dans les toilettes. Je me lave les mains. Je prends un deuxième essai de faire dormir le petit plus fatigué que fatigué. En moins de cinq minutes, il dormait haut les mains à ne pas le déranger s’il vous plaît.

J’ai eu la pensée qu’ils se sont donnés le mot, pour le faire exprès ses deux garnements. Par le grand des hasards, qui est-ce qui a eu envie d’évacuer une certaine matière brune par la suite ??? Moi ! Et six boires… que ça fait du bien !!! T’sais quand le sens figuré rencontre le sens propre… Sur ce, bonne fin de soirée les usines à merde !

Je dédie cette note à tous les parents ayant des enfants en bas âge présentement et ainsi qu’à ceux qui ont eu des enfants en bas âge (et qui ont certainement oublié ce genre d’expérience de la vie) ayant vécu au moins une situation semblable à celle-ci. Pour ma part, qui n’ait pas d’enfant, je vous lève mon chapeau. Une mention toute spéciale à une maman en particulier qui a trois enfants en bas âge et au moment d’écrire cette note vit des moments difficiles avec un pied cassé ainsi qu’une main dans le même état. Elle gère tout de même ses enfants entre 0 et 3 ans (en espérant pas me tromper dans les âges des enfants). Elle se reconnaîtra si elle lit cette note. Donc, la situation dont je viens de vous décrire n’est rien à côté de ce qu’elle vit. Chapeau ! Je te soutiens moralement de très loin !

Quand l’imagination d’Isi (un autre de mes surnoms…) s’en mêle…

La merde pourrait même remplacer la boue et le chocolat dans les centres de thalassothérapie… Quoi rêver de mieux qu’un bon bain de boue au composte composer uniquement de caca humain. Les hôtels auraient récupérer tous les cacas avec un système ultra sophistiqué et moderne d’épuration des eaux usées prélevant et séparant, après détection, la dite chose, peu importe son état, sera « stocker » dans des bacs spéciaux immenses et ultra stylé de compostage qui se fondent dans le paysage. De grands architectes se spécialiseraient dans ce genre de bâtiment.

Dans le composte de caca, l’on y jetterait uniquement les déchets des légumes et des fruits dont les grands chefs du restaurant n’auraient pas besoin. Ce seront les seuls autres ingrédients admis au composte de caca humain pour ensuite obtenir une boue de qualité exceptionnelle. Imaginez toute l’économie d’énergie…, mais aussi l’odeur. Ah quelle puanteur ! Mais en pleine campagne, aucune gêne !

C’est à ce moment précis que toi derrière ton écran lisant cette longue note pense que l’auteure n’est pas bien dans sa tête et que de baigner dans de la merde est inconcevable… D’après vous, la nourriture de votre assiette vient d’où et est a été fertilisée avec le produit le plus naturel et biologique par excellence qui existe ? Le caca ! Oui il me manque une case dans un coin de cerveau où loge une bulle d’air en forme de caca… Et alors, ça t’en bouche en coin ? Hein !?!

Notes du 08.02.2013 « Pourquoi caca ? Pourquoi caca ? »

Se faire poser la question par un bambin du hait de ses trois ans en désignant son caca dans le pot avec ses deux mains en s’adressant à moi comme si je suis une déesse de la connaissance. « Pourquoi caca ? Pourquoi caca ? » « Parce que nous faisons tous caca tu sais ! » Il me fusille d’un regard d’incompréhension. Comment lui expliquer, sur le coup de sa curiosité soudaine de la provenance de son caca dans ce pot. Depuis, il a oublié sa question sur la provenance de sa crotte. J’ai un pressentiment qu’il va me reposer la question. Il faut que je me munisse d’un livre d’enfant sur le système digestif. Au pire, je dis aux parents de lui faire écouter « La Vie » avec Maestro sur la provenance du caca. Cette provenance du caca dépend toujours ce que l’usine mange.

D’où proviendrait cette chose brune en forme de saucisson baignant dans sa sauce qu’est le pipi. Il ne manque plus que la choucroute ! « Pourquoi caca ? Pourquoi caca ? » C’était presque philosophique sa question pour ne pas dire apocalyptique… A en philosopher sur les origines du caca… avec un discours du genre :

« Pourquoi caca ? Pourquoi caca ? Pourquoi ai-je fais caca dans ce pot ? Caca, pourquoi es-tu là ? Pourtant c’est le cas ! Emmène-moi le plat tout droit sortit du congélateur. Sers-moi ce caca au chocolat. Pour que je puisse en faire un autre tas ! Bla, bla, bla, bla ! J’aime ça en tout cas ! Ha, ha, haa ! Pourquoi caca sors-tu de moi ? Pourquoi fais-je du caca ? »

Tout un discours philosophique fraîchement réfléchi après avoir éliminé toutes les mauvaises toxines dans le corps humain leur fait la leçon puis transformer en matière brune et répugnante. Pourquoi nous les être humains, faisons-nous de la merde ? Autant dans le sens propre que le sens figuré. Une expression revient souvent : « Fais chier ! » Puis j’ai envie de dire : « Fais-toi plaisir là sont les toilettes et évacue ta mauvaise énergie ! »

Ah ! Mais quelle illumination et émerveillement de découvrir dans la vie d’un enfant en bas âge que l’on peut produire du caca. Toute une découverte qu’en grandissant, on oublie vite cette observation puisqu’il y a plus important que l’élimination de déchets corporels. NON ! Je dis NON ! Si on n’élimine pas les déchets corporels, cela empêche un bien-être physique et psychique ! C’est une des bases d’un tout. Pensez-y ! Méditez donc là-dessus et je suis certaine que vous pensez, lorsque vous êtes aux toilettes, « ah ! Ce que ça fais du bien de chier et d’évacuer toute cette merde ! », mais vous n’osez pas l’avouer aux autres le bien que ça vous a fait… Un bien de s’être libéré de ce que le corps trouvait inutile. Cette élimination fait également du bien à l’esprit puisque vous avez éliminé les pensées négatives de votre tête pour les remplacer par les pensées positives. Tout ça en étant assis sur un trône qui reçoit toute une décharge électrique puante. C’est un pur moment de détente. Puis à cet instant précis de détente, que tu trouves une idée de génie. Une idée qu’en sortant de la salle de toilette tu te surprends à dire : « Je viens de penser à… » ou « Je viens d’avoir l’idée de… » Je suis certaine que ça vous êtes déjà arrivés et ce plus d’une fois. Pensez-y ! C’est juste mythique le fait de faire caca. En tout cas, moi, je me sens mieux après. WoW ! Toute une révélation que je vous fais ! Je suis certaine que je ne suis pas la seule à le penser. J’en reviens pas que j’ose publier cette note et rendre mes pensées publiques. Je ne sais pas si j’ai bien fait, mais tout ce que je sais, mais je sais que ça m’a fait un bien fou de l’avoir d’abord écrit sur papier comme j’ai l’habitude de faire. Je ne sais pas quand je publierai cette longue note à en décourager plus d’un de la lire… Je m’en fiche qu’il y en ait peu qui la lise du moment qu’une personne qui la lise. Le reste, je vous emmerderai presque et d’un autre côté, je ne vous en veux pas du tout. Et que prout que prout !

On dirait que je vous fais un sermont d’église avec une chorale Gospel en prime ! Tout dans la joie et la bonne humeur ! Mystère ! Mystère ! Au grand air !

Notes du 12.02.2013 Ce mardi, c’est le Permis « MARDE »

Le Permis « MARDE » (terme québécois désignant : « MERDE ») est le concept du mardi merdique où le thème de la journée est : « Eh Merde ! ». Le Permis « MARDE » le permet de vous défouler dans votre tête avec des pensées dont vous vous permettez et que vous avez le droit de penser mais que vous ne ferez pas dans la réalité. Ah ! La liberté de penser n’est-elle pas merveilleuse ! J’adore !

En arrivant au travail, devinez quel était le thème de discussion, et ce une partie de la matinée ? Le « CACA » ! Yahoo ! Alors parlons-en ! Le grand de trois ans a dessiné, avec son papa, un (voire des) dinosaure faisant caca. Donc j’ai dû prendre la relève ce matin en dessinant des dinosaures faisant caca par terre. Il faudra que je dessine un pot pour que le dinosaure fasse, lui aussi, dans le pot. Juste pour que ça rentre dans la tête du grand de trois ans. « Aille », juste l’idée que le grand de trois ans fasse caca par terre… Il faut que le dinosaure montre l’exemple lui aussi… Question de principe et surtout d’anticipation ! J’imagine déjà la scène de loin…

C’est rendu mythique ! Parlons-en sans gêne du caca, de la merde, du fumier, du tas de merde et des expressions : « Fais chier ! », « Eh Merde ! », « Maudite Marde ! » et « Va chier ! ». Tant qu’à être dans le vif du sujet depuis près d’une semaine maintenant… Connaissez-vous d’autres expressions que celles évoquées dans ce paragraphe ? Tant qu’à être en Suisse et en allemand on dit : « Scheisse ! » Je suis convaincue que vous entendez une de ses expressions au minimum une fois par jour. Proposez-moi d’autres énoncés ! Quels sont les expressions, les jeux de mots, les réflexions avec le mot « caca » (ou tout autre mot s’y rattachant) qui soit drôle ou original que vous ayez entendu. Laissez un commentaire (car j’aime les commentaires de commères) au plaisir de vous lire chère lectrice, cher lecteur.

Je crains de ne pas avoir fini d’en entendre et d’entendre parler du thème : « Le Caca » ! (Je viens de penser à un jeu de mots mais vraiment con et de mauvais goût… le « CACADA » en pensant au « CANADA »… ça c’est vraiment un très mauvais jeu de mots de ma part qui laisse une senteur désagréable envahissant mes narines à en faire chier plus d’un. Voilà c’est écrit, j’assume ! (Emmenez-en les commentaires, emmenez-en juste pour que ça sente un peu…))

Quel sujet ! Je n’aurai pas cru me rendre à neuf pages écrites à la main. Je m’épate. Ce n’est pas étonnant tout ce qu’on peut développer qu’avec un mot, sortant tout droit de la bouche d’un enfant, comme thème… Comme toute bonne chose a une fin…

Notes du 13.02.2013 Mercredi comme on dit…

Après avoir été trois fois sur le pot pour faire caca parce que l’on ne sait pas attendre pour ne faire qu’un seul tas… Le grand de trois ans a tout évacué ce qu’il avait pour libérer ses boyaux intestinaux. Bravo ! Il faut maintenant apprendre à attendre pour ne faire qu’un seul tas au lieu de faire plusieurs saucisses cocktail et des boulettes de viande. Bon appétit les ami(e)s ! « Heummm ! » Comment expliquer à un enfant de trois ans d’attendre sur le pot pour faire le caca ? Un livre… lui faire lire un livre… ou lui faire la conversation pendant qu’il tente d’évacuer… La dernière solution n’est pas très tentante quoi que ? La conversation pourrait être intéressante… Il faut que je teste mes deux solutions dès la semaine prochaine.

Quand j’y pense, je préfère ne pas lui tenir compagnie pendant les deux petites minutes qu’il fait son caca que de le regarder forcer à en faire sortir de la fumée par les oreilles et le nez.

En conclusion, mes chères usines à merde, la prochaine fois que vous irez videz vos boyaux intestinaux sur votre superbe trône, faites vous bien ! Evacuez ce que vous avez à éliminer, ça soulage !

Usine à merde… enième épisodeUsine à merde… enième épisodeUsine à merde… enième épisode
Usine à merde… enième épisode

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Giratoire, #Place de la gare, #Ins, #Images, #Photos

Coucou les Pantoufles,

Je vous avais dit que je vous redonnerai des nouvelles du giratoire de la Place de la Gare d'Ins. Hier, dimanche, j'ai profité du fait que j'ai dû aller faire des photos passeports pour le renouvellement de mon abonnement général pour que je puisse me rendre à mon travail avec les transports publics, dont le train, pour aller immortaliser en photos ce fameux giratoire. Ce fameux giratoire est maintenant décoré des armatures d'Ins dont je vous avais parlé dans "Les Prédicitons imaginaires d'ISI : Place de la Gare d'Ins" (j'ai mis le lien à la fin de la note si vous ne vous en rappeler plus). J'ai mis un montage photos de l'évolution de ce fameux giratoire.

Donc voilà, les dernières nouvelles de ce fameux rond-point car je crois qu'il y aura encore quelques modifications à venir concernant la décoration de ce giratoire. J'ai bien hâte de voir ça, mais en attendant je vais transformer mon hâte en patience.

D'ici là, c'est à suivre...

Giratoire de la Place de la Gare (Prise 2)
Giratoire de la Place de la Gare (Prise 2)

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Fleur, #Orchidée, #Boutons
Une nouvelle fleur

Coucou les Pantoufles,

Au courant de la semaine dernière, une nouvelle fleur s'est ouverte. Cette orchidée me fait ce plaisir cette année en me faisant des fleurs. Il y a trois fleurs ouvertes. C'est juste magnifique J'adore!

Je vous souhaite une belle fin de soirée!

Une nouvelle fleur

Voir les commentaires

Publié le par Isa Gareau
Publié dans : #Lapins, #Voisins, #Mignon

Mes chers voisins ont eu sept petits lapins. Ils se portent bien et ils sont tout mignons. Tout mignons à les cajoler sans fin.

Les lapins des voisins
Les lapins des voisinsLes lapins des voisins
Les lapins des voisinsLes lapins des voisins
Les lapins des voisinsLes lapins des voisinsLes lapins des voisins

Voir les commentaires